Accueil |
Accueil > Gestion > Les opérations de gestion des milieux en cours > Le Baccharis : une plante invasive...
Le Baccharis : une plante invasive...

La gestion du Baccharis à feuille d‘arroche Baccharis halimifolia



Originaire d’Amérique, cette plante au feuillage verdoyant remporte un fort succès dans les jardineries. Cependant, quand l’automne approche, cet arbuste libère des milliers de graines à l’aspect cotonneux, on le surnomme d’ailleurs « faux cotonnier ». Malheureusement, ces graines très volatiles se dispersent sur d’importantes distances. Les faibles exigences de cette espèce lui permettent de s’installer un peu partout le long du littoral. Il a été dénombré jusqu’à 5 plants par m² l’année suivant l’absence de fauche dans des prairies humides (P. Blanchard- Conservatoire Botanique Sud-Aquitaine, com. pers.).

La réserve naturelle des prés salés n’est pas épargnée, on peut l’observer tout au long du sentier du littoral se substituant à la flore autochtone. Les baccharis éliminent toute vie sous leur feuillage très dense. On retrouve ainsi un paysage uniformisé. Sur la réserve, ce sont plusieurs hectares de prés salés qui ont ainsi disparu ; du côté des réservoirs à poissons, il en va de même, les roselières sont colonisées à grands pas !!!
Afin de préserver notre patrimoine naturel (habitats naturels, espèces, paysages), il faut agir vite !

Une action collective est inscrite dans le plan de gestion de la reserve dans le cadre de la lutte raisonnée contre le Baccharis à feuilles d’arroche. C’est ainsi qu’en relation avec les associations locales et les mairies, des chantiers de bénévoles sont régulièrement organisés pour couper cet indésirable.

JPEG - 742 ko
Un chantier en cours de réalisation

cliquer sur la photo pour l’agrandir

Les organismes participants à ces chantiers sont :
- l’ACCA d’Arès
- les Amis du Littoral
- l’association Cap-Termer
- le Club des randonneurs du Pyla
- la LPO Aquitaine
- les associations : Creuset 47, Sauvegarde et le centre social d’Agen
- la SCEA "élevage du littoral"
- Surf-Insertion qui en contrepartie de cours de surf propose ces chantiers aux centres d’animation de Bordeaux et son agglomération.
La Municipalité d’Arès apporte son soutien pour l’achat du petit matériel et l’exportation des baccharis coupés.

Ces actions sont programmées en dehors des périodes de reproduction de la faune, le choix de la technique manuelle présente plusieurs avantages compatibles avec la gestion d’une réserve naturelle : pas d’altération des sols, pas de nuisance sonore.

Ce sont déjà plus de 100 personnes qui ont participé à ces opérations réparties en une vingtaine de chantiers (de 2007 à 2009). Les résultats sont très encourageants mais il faut maintenir voire accentuer nos efforts sur cette espèce.

A l’heure des gestes pour l’environnement, participer à un de ces chantiers est une opportunité. Ces derniers permettent de toucher du doigt la gestion que nécessite un espace naturel. Pour être au courant de ces chantiers où les bénévoles sont acceptés, consultez la rubrique appel à bénévoles.


Ile et berges dégagées, baccharis exportés : d‘un marais boisé dense on passe à un marais semi-ouvert plus favorable à la biodiversité.


Association ARPEGE
Esplanade Georges Dartiguelongue
33740 Arès


Plan du site - Informations légales - Développement : Netis - Site Réalisé avec Spip