Accueil |
Accueil > Patrimoine > Les milieux > Les Prés salés une richesse bien particulière
Les Prés salés une richesse bien particulière

Les prés-salés sont des habitats situés dans la partie la plus haute de la zone de balancement des marées (l’estran). Des conditions bien particulières sont nécessaires à l’installation de dépôts vaseux, supports d’une végétation. Il faut pour cela que les perturbations liées à la houle et aux courants marins soient minimes. Une faible pente garantira par ailleurs une superficie important et l’expression d’une diversité maximale dans ces prés salés. C’est parce que ces conditions sont rarement réunies sur les littoraux que ces milieux sont très rares à l’échelle de la région et plus largement du littoral atlantique.

C’est l’action des marées qui va conditionner l’installation d’une végétation bien particulière. En effet, en fonction des coefficients de marées, certains secteurs sont recouverts à des intervalles plus ou moins réguliers. Les plantes qui composent les prés salés doivent supporter à la fois le recouvrement temporaire par les marées et la présence de sel dans l’eau et dans le sol (ces espèces sont dites "halophiles"). L’implantation des différentes espèces végétales est conditionnée par la régularité, la fréquence et la durée d’immersion. Les prés-salés sont donc constitués d’habitats diversifiés, trompeusement monotones, et distincts selon un étagement lié à l’altitude (de 0 à 5 mètres) :


Les prés-salés proprement dits (ou schorre)



Les vasières (ou slikke)


- Les vasières (ou slikke) occupent la partie la plus basse des prés salés. Le paysage plat, parsemé de chenaux, est découvert et recouvert à chaque marée. La plante reine y est la Zostère naine, qui est la base de l’alimentation des Bernaches cravant, des Cygnes et de certains canards.

- Les prés-salés proprement dits (ou schorre) abritent un petit nombre d’espèces végétales, capables de résister aux variations extrêmes des conditions écologiques. Dans le bas schorre, l’Obione donne un aspect "grisâtre" au paysage végétal. Plus diversifié, le haut schorre forme une prairie à graminées composée de joncs, de la Spartine bigarrée et du Chiendent maritime.


La zone de contact entre prés-salés et dune


- La zone de contact entre prés-salés et dune, en bordure haute des prés-salés, abrite sur des banquettes de sable une végétation spécifique, discrète et très rase, recouverte très exceptionnellement lors des grandes marées d’équinoxe. La plupart des plantes rares qui ont justifié la création de la Réserve se trouvent sur cette fine zone, très menacée.

Association ARPEGE
Esplanade Georges Dartiguelongue
33740 Arès


Plan du site - Informations légales - Développement : Netis - Site Réalisé avec Spip